4h50, samedi matin. Le cadran semble me narguer de sa voix nasillarde : « Tu vas vraiment te lever? » Mon sourire le fait taire. Je suis déjà debout, tout feu tout flamme. Il y a si longtemps que le patinage... Continue Reading →

Advertisements