Chercher

souliers de course et talons hauts

Pour ceux et celles qui OSENT… ou qui souhaitent y arriver!

Changer ses vieilles habitudes, pour voir autrement!

Briser une relation, qui en était une de confiance et qui durait depuis plusieurs décennies, c’est difficile. Ça demande du temps pour accepter, du temps pour s’y habituer. Il faut également mobiliser une bonne dose de courage pour le faire, parce que ce serait si facile de succomber…

…Ce qui fait que j’ai finalement glissé vers le grand bouleversement : j’ai troqué mes patins blancs (qui dataient de Matusalem!), pour une paire de noirs ayant appartenu à mes fils!

avaient-toujurs-ete-blancs

Mettons tout de suite une chose au clair. Oui, la dernière partie de la phrase précédente a été écrite au passé. Et c’est volontaire. Comme mes pieds semblent avoir grandi au même rythme que mes os, ils sont minuscules. C’est juste inversement proportionnel au dynamisme qui m’habite pourtant au quotidien! Alors oui, je porte les patins qui ne font déjà plus à ni l’un ni l’autre de mes garçons…

 

 

Ohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhlala!

J’ai bien failli tester l’épaisseur de mon postérieur, dès le premier coup de patin. C’est qu’il manque un petit morceau, à l’avant de ces engins dérapants foncés! Comme si déjà cette simple modification n’était pas assez, il faut préciser également que la lame est COURBÉE, au lieu d’être fixée à 90 degrés. Résultat : on a vraiment l’impression qu’on va basculer. De véritables berceaux pour les pieds… Et n’essayez surtout pas de vous ralentir en tournoyant légèrement, utilisant les petites griffes habituelles pour vous stabiliser. Y’a PAS de légèrement et surtout, y’a PAS de griffe! Tout virevolte à une vitesse fulgurante!

Malgré tout, un fait demeure. Ces bottines-surélevées-pour-casse-cou-assumé sont vraiment plus malléables. À droite tu vires et ce, en un clin d’œil! Pis si t’é wild à souhait, tu peux même oser l’évitement d’obstacle à droite ET À GAUCHE tout de suite après! Ouuuuuuuuuh!

blanc-et-noir

Finalement, je vais devoir dire que ce n’est pas si mal. Pour l’instant, ce n’est certes pas aussi confortable que mes vieilles pantoufles usées, mais tout de même, je pourrais m’y habituer… Est-ce qu’il s’agit d’une nouvelle relation, pour le mieux? L’avenir le dira. Mais vous savez, comme pour autre chose, l’important est de prendre action, lorsque le besoin dépasse la peur

Valérie Bilodeau-Blogueuse

7 coups de cœur : virée au Salon des métiers d’art de Montréal

N’expose pas qui veut au Salon des métiers d’art de Montréal. Les artistes y sont toujours «triés sur le volet», selon un long processus de sélection qui leur demande assiduité, droiture et implication. Afin de bien leur rendre leur investissement, lors de votre visite, d’ici le 18 décembre, assurez-vous de faire un arrêt aux kiosques qui suivent; des COUPS DE CŒUR ASSURÉS!

heart-26790_960_720CROQUIS- Produits textiles (kiosque 841)

Mais que de talent, d’intelligence et de qualités derrière tous ces tissus imaginés, imprimés et confectionnés au Québec. Destinés aux animaux de compagnie, autant qu’à leur maître, c’est par leur petit côté ludique qu’on peut qualifier ces produits comme étant l’apothéose du Salon des Métiers d’art de Montréal! Colorés, lavables, solides et réfléchis, ils vous soutireront assurément un «ahhhhhh!» admiratif au passage. Entre la délicate panoplie de coussins pour agrémenter vos divans, la vibrante collection de poufs sur lesquels déposer la lourdeur de votre journée ou les petites douceurs coussinées, à offrir à votre chat ou à votre chien pour son confort nocturne, vous saurez trouver le sourire accueillant de la charmante Geneviève, une des deux femmes derrière cette idée géniale et tellement de son époque; un MUST absolu, une révélation à découvrir! Tout comme la 2e femme dont il est ici question…

http://www.lestissuscroquis.com/

MARIE DUBUC- Lampiste (kiosque 841)

Geneviève et Marie se sont associées pour le projet de CROQUIS. Mais cette dernière offre également une magnifique collection de lampes, aux formes et aux couleurs assez spectaculaires. Il y en a de tous les styles! C’est comme si l’artiste avait su puiser son inspiration derrière tous les éléments possibles et imaginables, question de satisfaire les goûts de n’importe quelle clientèle. Que vous aimiez le rétro, les accents romantiques, l’aspect Western ou les axes plus modernes, vous trouverez la bonne lumière, pour faire un choix éclairé et adapté à vos besoins. Vraiment impressionnant!

http://leslampesdemarie.com/

KOLLATAPO- Bijoux (kiosque W23)

img_3593

Qu’on se le dise, ici, c’est l’originalité qui dicte les lignes conductrices. Leurs bijoux sont fabriqués à base de kato, une argile polymère à cuire, sur laquelle on peut ajouter une couche de résine pour un fini lustré (ou non, si l’on souhaite conserver l’aspect mat). Même en mélangeant la laine, l’étain, le verre, l’argent… l’agencement de ces matières, bien qu’éclectiques, forme vraiment un tout harmonieux. Couleurs, formes, textures, tout y est pour accaparer vos yeux, un bon moment!

http://kollatapo.com/

Créations Li- céramique (kiosque 901.2)

img_3588

Oubliez les lignes droites, usuelles et uniformes. Les gobelets sontmunis de petits «pics», sont d’aspect «éfouerrés» et sont un peu «croches». Les dents de requin offrent un support particulièrement intéressant aux tasses. Quant aux pots à fleurs, gare à vous si vous tentez de les déposer sur une surface plane. Optez plutôt pour une suspension; les tentacules des pieuvres n’y seront que plus à l’honneur ainsi, de toute façon!

http://www.creations.li/

Création Sarcastik- Sacs et accessoires (kiosque 210)

img_3566

Maniaques de sacs, pochettes et autres accessoires, assurez-vous d’avoir amplement d’argent dans votre parcomètre pour faire le tour de chaque pièce offerte. La nouvelle collection vous offre même la possibilité de choisir votre propre rabat, puisqu’ils sont interchangeables. On craque pour les petits macarons qu’on peut ajouter aux personnages monstrueux aux allures parfois squelettiques, faisant office de yeux!

http://www.creationsarcastik.com/

Jü design- Verre (kiosque 601.3)

img_3573

Elle imagine des horloges, des mobiles, des bijoux… Mais c’est sa créativité qui marque. Certaines boucles d’oreille viennent par trio, en clin d’œil aux familles recomposées. Sourire. Mais j’ai littéralement fondu lorsqu’elle m’a expliqué un second concept, lié à une autre collection devant laquelle je m’attardais : «De bonne humeur, vous portez les boucles d’oreille de façon à ce qu’elles se regardent. Autrement, c’est de l’autre côté». On adore ce genre d’artiste intelligente, tant au sens propre que figuré…

http://www.judesignverrier.com/

Sabrina Sakosh- Sacs et accessoires (kiosque w-19)- Jusqu’au 13 décembre

img_3600

Et vive les produits qui s’alignent sur les défis de ce siècle. Tout est conçu à partir de la même base : du papier recyclé. Et ça marche! Chaque sac (taille et motif uniques évidemment) est tressé à partir de lanières de papiers découpés par exemple, dans des circulaires variés. Chaque morceau est ensuite enduit d’une bonne couche de vernis, pour en assurer l’étanchéité. Pas de couleur détrempée ou de rebord effiloché!

http://www.sabrinasakosh.com/

Electrik kidz- Vêtements et accessoires pour enfants (kiosque 901.1)

fullsizerender-1

Rien de kétaine, tricoté gauchement par «matante». Tout est actuel et tellement Montréalais! Des bavoirs aux allures de chien pug, en passant par le chandail à l’effigie des grands attraits de la ville, on en revient à la tuque ultra branchée au pompon fait de fourrure recyclée. J’ai ADORÉ les foulards, sur lesquels on peut attacher leur suce en bois, arborant des motifs un peu bad boy; toujours eu un faible pour les têtes de mort…

http://www.electrikkidz.com/

Sébomari- verre (kiosque 309.7)

img_3569

J’ai une admiration quasi excessive pour ceux qui jouent et maîtrisent l’art de créer à partir de la transparence et la réflexion du verre. Ce sont leurs bijoux qui ont tout de suite attirés mon attention. Non mais quand tu oses nommer ton produit «Bigbang», c’est que tu es conscient de l’impact, du choc visuel qu’il peut provoquer. Wahhhh… J’en ai été saisie, transie, ébahie, abasourdie… Une explosion de magnificence!

http://sebomari.com/

Christiane Paquin- Céramique (kiosque 805.1)

fullsizerender

J’ai toujours été attirée par les inégalités des courbes, les boursouflures, les «pics» et le déséquilibre. Ici, les objets utilitaires présentés possèdent plusieurs de ces caractéristiques intrigantes. Et elles vont au lave-vaisselle. Et ne perdront pas leurs couleurs éclatantes.  Tout semble réalisé par un œil aiguisé, lové au fond d’un amour profond pour chaque œuvre d’art…

http://www.1001pots.com/project/christiane-paquin/

J’avais annoncé 7 coups de cœur. Avez-vous remarqué que finalement, il y en a 10? C’est qu’avec moi, la vie est ainsi faite. 2 et 2 ne font que très rarement 4… Alors si je vous dis que 2h ne vous suffiront pas à faire le tour, sachez lire entre les lignes!

Valérie Bilodeau- blogueuse  www.souliersdecourseettalonshauts.com

BOOTCAMP sur le courage; le rendez-vous des courageux?

Vous avez entendu parler du BOOTCAMP sur le courage, d’Isabelle Fontaine… Curieux?

Si vous cherchez une activité aux assises scientifiques, aux expérimentations sincères mais ludiques, de laquelle vous ressortirez bourrés d’astuces simples, mais applicables dans le quotidien, j’ai une excellente nouvelle. Si, de plus, vous êtes toujours game d’essayer quelque chose de nouveau, surtout si ça se passe en gang, alors vous allez capoter sur les différents concepts offerts par ISABELLE FONTAINE.

Pour une petite incursion inusitée, cliquez ici

img_3174

 

La pourriture noble du vignoble le Domaine du Ridge… entre les orteils!

fullsizerender-7Tomber en amour avec un lieu, c’est possible. On peut admirer le paysage, apprécier les bâtisses, savourer le silence, se délecter de l’ambiance ou carrément sympathiser avec les gens qui y font naître toute cette magie. Au vignoble du Domaine du Ridge, c’est un peu tout ça, entre lui et moi…

J’y suis donc retournée tout récemment, pour avoir le privilège et la folie d’y vivre une expérience inhabituelle et un peu différente, mais non moins hyper stimulante!

 

L’extravagance qui fait le bonheur de toutes!

C’est au son d’un accordéon que les convives font leur entrée sur les terres du Domaine. Martin, l’accordéoniste, fait en sorte de nous rassembler autour de ce qui conviendrait d’appeler une piscine de … béton! Debout sur les rebords de la structure intrigante, il répand la bonne humeur par sa musique. Nous, les femmes, sommes alors invitées à nous déchausser, puis à nous tremper les pieds dans un petit bassin d’eau chaude, pour les nettoyer. La suite est fort simple :img_2807

Les hommes «garochent» 60 chaudières de 10 kilos de «pourriture noble» dans le trou de béton, pendant que les femmes s’amusent à écraser la précieuse récolte, au gré de la danse intuitive qui prendra naissance entre leurs pieds.

Pour en faire une traduction simple, c’est ce moment phare de l’année où les femmes montent dans le fouloir, pour écraser le raisin savamment récolté. Les hommes rassemblés autour de l’installation y participent de la seule façon dont ils y sont autorisés : en lançant le raisin dedans! Quelle magnifique tradition vive et festive, mais aussi tellement ludique, à faire vivre encore aujourd’hui. Une initiative distinguée, qui mérite d’être vécue au moins une fois dans sa vie!
C’était un silo au départ sur le terrain, lorsque ce dernier a été acheté. Les propriétaires se demandant quoi en faire, ont eu l’excellente idée de le transformer en fouloir, où seules les «jeunes vierges», selon la coutume ancestrale, viendraient bénir leur raisin de leurs pieds, et ainsi le transformer en un vin délicieux et… particulier!

 

La sensation pour la transformation

fullsizerender-8Écraser la mixture avec le plat du pied revient à marcher dans le Jell-O, tout en écrasant du papier-bulle, comme celui servant à protéger un envoi précieux. Quelle sensation étrange, inusitée et… loufoque! Le raisin étant écrasé puis poussé sur les côtés, le liquide s’écoule doucement, à intervalles irréguliers, dans une ouverture qui glisse finalement dans une grande cuve. Passé au tamis, le futur vin est alors recueilli dans un gros bidon d’environ mille litres. C’est la quantité qui sera nécessaire pour fabriquer amoureusement la «Cuvée du fouloir»; un vin blanc très doux, aux arômes rappelant les agrumes et les fruits à pépins.

Qui pourrait se plaindre devant un tel après-midi d’automne, où le rosé le «Champs de Florence» nous est gracieusement offert par les directeurs de l’endroit, alors que les conversations et les rires fusent de toute part, pendant que leur intensité se moule parfaitement au nombre de verres dégustés… Douce magie à essayer entre filles; mais assurez-vous d’avoir un bon chauffeur, pour garantir votre retour!

Valérie Bilodeau-Blogueuse

 fullsizerender-4

Pour plus de détails ou commander votre vin préféré :
http://domaineduridge.com/

Pour garantir la festivité à votre prochain événementimg_2800 :https://martinbellemare.com/

Oser, pour manger en éco-responsabilité

L’environnement demeure un sujet préoccupant, toujours d’actualité. Les familles seearth-405096_1920 tournent de plus en plus instinctivement vers des initiatives écologiques intéressantes, qualifiées «d’amies de la planète». Ainsi, que l’on parle de pratiques gagnantes pour réduire la consommation d’électricité, de panneaux solaires à installer, de véhicules électriques à promouvoir, de compostage à débuter ou encore de récupération de matériel à continuer, la sensibilisation n’est plus à faire. Pourtant, la planète souffre encore autant. Pourrait-on alors hausser encore d’un cran les actions à privilégier? Et si une solution se trouvait dans nos assiettes?

La protéine du futur

Un nouveau geste vert, à intégrer doucement dans le quotidien familial, consisterait à adopter l’entomophagie, à titre d’alternative alimentaire. Est-ce la bibitte new age du moment? Il serait plutôt difficile d’accoler une telle étiquette négative à cette idée, surtout qu’il s’agit d’une recommandation, depuis déjà 2013, de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture). Pour l’expliquer simplement, l’entomophagie, c’est «manger des insectes».

zack_bouffe_grillonsUne fois l’étonnement passé, après avoir respiré un grand coup et à la suite du premier
processus de myélinisation dans le cerveau, on arrive à voir au-delà. Il nous faut démystifier cette pratique, pour bien en dégager les principes et ainsi mieux assimiler les nombreux avantages qu’elle peut offrir. En effet, cette solution incomparable permet de réduire les gaz à effet de serre, l’émission d’ammoniac, la déforestation, la consommation d’eau, de nourrir adéquatement la planète en entier, etc.

Au premier regard, le Nord-Américain typique éprouvera, face à ce type d’alimentation étrange, lorsque regardé avec ses propres lunettes, un dégoût assuré. Pourtant, il s’agit d’une pure gastronomie dans de nombreux pays : soupe aux larves, pâtes aux vers de farine et aux noix, macarons aux fraises, balsamique et grillon, etc. Assurément, l’idée demande un peu de temps, pour l’apprécier réellement…

Vous aimez les graines de tournesol ? Grillé, le goût des grillons s’en rapproche, presque à s’y méprendre. De plus, leur riche concentration en protéine et en minéraux (fer, magnésium, vitamine B12, …) représente un atout non négligeable, à considérer. Par contre, mordre dans un arthropode entier ne représente absolument pas la première étape, quant à la désensibilisation nécessaire, pour plonger dans l’aventure croquante qu’est celle de l’entomophagie.

Une pratique qui gagne du terrain

Si les enfants n’hésitent que très peu, le citoyen adulte moyen, très incertain, reste encore fort souvent à convaincre. C’est pourtant normalement les enfants qui rechignent devant l’introduction d’un nouvel aliment…  Mais cette expérience bouscule tellement notre culture, qu’elle déroute tous les sens ! Un peu normal donc qu’elle provoque tant d’émois. C’et pourquoi avant toute chose, une forme d’éducation demeure indispensable. En 4-barres-e1461808750761-500x500
rendant accessible tous les bienfaits nutritifs et environnementaux derrière ce concept hautement écoresponsable, plusieurs acceptent d’écouter avec attention, pour plonger ensuite dans l’aventure.  Selon Marie-Loup Tremblay, la très audacieuse entrepreneuse derrière uKa protéine, après avoir goûté la barre de protéine à base de farine de grillon qu’elle propose, au moins 40% des consommateurs achètent le produit. «C’est une excellente proportion. Les gens sont curieux et très ouverts. Je ne demande qu’à leur expliquer le pourquoi !», affirme-t-elle.

Pour s’initier, la consommation d’insectes sous forme d’aliments transformés est à privilégier. Étant ainsi rendus invisibles, l’œil se rebute moins et ose un peu plus. Il existe quelques produits sur le marché (barres de protéine, pâtes, farine, …), tous réglementés et approuvés par Santé Canada. Toutefois, avaler la première bouchée demande toujours un certain courage. Mais le cerveau finit par oublier, pour s’habituer. Vraiment. Laissez simplement l’idée continuer de faire tranquillement son chemin. Peut-être vous offrirez-vous ainsi bientôt le steak du futur ?

-Valérie Bilodeau-

logo_uka

Pour continuer de démystifier l’entomophagie et vous procurer les différents

 produits offerts par uKa protéine, visitez leur site web :  www.ukaproteine.com

Un arrêt «yogatique» tout blanc

Je ne suis pas une mordue de yoga, mais j’apprécie les bienfaits de cette pratique. Donc même avec toute l’énergie qu’on ne connaît, j’ai eu le goût de «feeler la vibe» du ressourcement, en gang. Je me suis donc rendue à St-Hyacinthe, pour un arrêt de la Lolë White Tour, avec deux amies toute aussi survoltées que moi. Ça promettait!IMG_2393

Ce sont des organisatrices fébriles qui se sont présentées à nous, en ce merveilleux soir d’août qui aurait pu être frais, mais qui était absolument parfait. On peut les comprendre, ces femmes décidées. Organiser un tel événement comporte certainement une multitude de détails auxquels penser. Perrine Marais et toutes les autres, je vous donne un «wow» en partant!

Au premier regard, c’est saisissant. Voir autant de blanc défiler dans un parc… On peut se demander si ce sont des fantômes urbains ou des adeptes bizarroïdes de la dernière tendance mystique. Mais il ne s’agit pourtant que de gens ordinaires, qui revêtent le blanc pour porter la paix, tentant de créer un événement différent, où l’énergie dégagée par chaque individu, saura nourrir et inspirer tous les participants. Weird? Bin non! Le qualificatif qui conviendrait? Intensité.

On cherche la «zénitude»

C’est au son de la musique jouée «live» par 2 musiciens, que la séance débute. Étonnant, mais agréable! Lylie, Julie et moi sommes chargées d’électricité. La magie calmante saura-t-elle opérer? Fous rires incontrôlables ou expérience de détente paisible? Le résultat reste à voir…

IMG_2401L’endroit est magnifique. Les organisatrices ont bien su faire les choses. Tous les participants ont assez de place pour bouger. 2 autres profs sont également installées sur un promontoire, un peu plus loin, pour aider à la visibilité des plus éloignés, pour mieux comprendre les mouvements. À l’arrivée, nous avons reçu un sac avec plusieurs cadeaux, ainsi qu’une petite chandelle, à allumer lorsqu’on nous le dira. Mystère

Évidemment, étant à l’extérieur, il nous faut composer avec les yeux de plusieurs curieux installés aux abords des clôtures, et quelques motards désireux de faire entendre leur puissant engin. Mon attention part à la dérive plusieurs fois, mais j’arrive à me recentrer pour retrouver le moment présent. Je gagerais que c’est pareil pour mes 2 complices… On enchaîne les postures; finalement, c’est une séance de yoga, tout simplement!

À la puissance 1000

J’avais hâte de voir tous les petits lampions allumés. Effectivement, l’effet est remarquable. C’est entre autres dans la position de l’arbre, que toute la foule tient la petite torche au-dessus de sa tête. Le symbole pour représenter à la fois la force intérieure et celle d’un groupe, est judicieusement utilisé.IMG_2414

C’est la 1ere fois que j’ai une prof de yoga qui parle beaucoup de l’humain, de la force de la collectivité, de la puissance intérieure, … Elle décortique moins les mouvements, mais livre plus de messages spirituels. Ça me dérange parfois : je ne sais pas comment me placer. Mais je finis par réaliser que l’important est que je sois confortable dans ma position. Peut-être suis-je un peu trop habituée à exécuter des mouvements, plutôt qu’à réfléchir et ressentir?

Plusieurs disaient : «St-Hyacinthe? Pas très exotique comme destination…» Peut-être. Mais le stationnement était facile et gratuit, tout comme l’accessibilité et la fluidité de la circulation en arrivant, et en repartant. Pas de foule étouffante, ni de détours infinis pour contourner mille et un travaux… Le retour était zen et sans souci, tout comme notre état d’esprit. C’est un pensez-y bien pour l’an prochain, hein?

IMG_2416

Domaine du Ridge : le petit GRAND vignoble

IMG_1003

L’aventure commence avec l’achat en ligne d’une promotion spéciale : un forfait découverte où nous devions visiter le Domaine du Ridge, en y dégustant quelques produits. Sortie entre amie donc prévue, qui se déroulerait en toute simplicité, sans attentes titanesques, mais assurément dans le plaisir.

C’est sous les averses que le voyage débute. Pas grave, on allait certainement être détrempés, mais heureux jusque dans le fond du palais. À ce moment, je n’étais absolument pas consciente de l’expérience magnifique que j’allais vivre, de laquelle je sortirais totalement béate.

La visite

Simon nous parle un peu de l’historique de l’entreprise, des patrons, du IMG_1017fonctionnement. Mais aussi du village d’à côté où, semble-t-il, le Musée et l’Antiquaire valent le détour. Hummm; délicate attention que de penser à faire vivre une expérience complète aux visiteurs, en rentabilisant leur déplacement, non pas seulement un simple moment. J’apprécie cette délicatesse.

L’instant tant attendu arrive : la DÉGUSTATION! Notre hôte nous annonce que nous sommes les premiers à entrer dans le chai, où vieillissent des centaines de bouteilles de mousseux. C’est que dehors, il pleut des cordes! Simon nous renverse ainsi ce qui pourrait représenter une déception de ne pas pouvoir goûter au soleil. L’art de tirer le positif de chaque occasion.

IMG_2339Un petit carnet de notes nous attend. Vraiment? Je ne suis pas une oenologue au vocabulaire divin sachant distinguer clairement les arômes fins de pamplemousse ou de pruneaux se dégageant des précieux liquides… Ça ne fait pas un peu prétentieux?

À relais, Simon et Jean-Michel nous expliquent la fabrication, les saveurs, les façons de faire. J’y apprends à ne pas me gêner pour nommer les effluves variés qui montent sous mon nez, ou collent à mon palais. Le tout variant selon nos expériences, ce qu’on apprécie, ce que l’on connaît. Encore là, je trouve cette intervention fort à propos, rendant ainsi plus accessible, une pratique qui peut sembler fort intimidante.

Surprises et Coup de cœur

Je comprends alors, à mon plus grand étonnement, que je pourrai essayer non pas «quelques produits» du vignoble, mais bien TOUTES les délicieuses concoctions de l’endroit! Les petites notes prennent donc tout leur sens, puisque je devrai réussir à différencier 10 magnifiques trouvailles, au moment de faire mes probables achats. Moi qui croyais pouvoir me délecter de 2 ou 3 produits; je suis impressionnée, pour ne pas dire éblouie!

Et que penser de la précieuse marchandise? Mention d’honneur au Vidal du Ridge (qui IMG_2340deviendra sous peu le Standbridge), un vin boisé qui fait vraiment sourire les papilles. Et le Fado, ce vin de liqueur style Porto… Un incontournable absolument essentiel, selon mon conjoint, fervent amateur de ce type de boisson. Nos accompagnateurs apprécieront également que je relève la rondeur et la délicate souplesse boisée du Bâtonnier. À vos commandes!

La magie qui se poursuit

On nous sert alors une planche, où fourmillent plusieurs produits pour se sustenter un peu, au plus grand plaisir du fin gourmand qui partage ma vie. La présentation y est sublime, tout comme les aliments à savourer. Encore une fois, Simon me surprend en vantant les mérites de tous les produits locaux qui se qui se trouve devant nos yeux : fromages, jambon, saucissons, rillettes, gelées, oignons confits…

Nous sommes donc repartis, nos 8 bouteilles sous le bras, convaincus d’avoir vécu plus que la simple visite d’un petit GRAND vignoble, au désir justifié d’expansion jusque vers les États-Unis. On a vraiment réussi à nous faire valoir les charmes de la région, grâce aux descriptifs enchanteurs. Les attraits pittoresques auront certainement raison d’un prochain déplacement où, assurément, nous ferons un détour par le Domaine du Ridge, question de refaire le plein de bouteilles à l’étiquette de la petite maison rouge. Un achat en ligne serait possible, mais tellement moins enivrant pour les sens…

Valérie Bilodeau- Souliers de course et Talons hauts

Pour tous les détails : http://domaineduridge.com/

 

Produits disponibles

Cuvée du Fouloir : blanc doux 

Vent d’Ouest (SAQ) : blanc sec

Champs de Florence (SAQ) : rosé fruité

Berthelot-Paradis : mousseux rosé brut

Vidal du Ridge (Standbridge) (SAQ) : blanc sec boisé

Clos du Maréchal (SAQ) : rouge boisé

Le bâtonnier (SAQ) : rouge légèrement boisé

Bise d’Automne (SAQ) : vendange tardive sucré

Saint-Martin : blanc fortifié

Fado : vin de liqueur

La motivation, selon Souliers de course et Talons hauts!

limite 50Souliers de course et Talons hauts (SCTH) ne reculant devant rien, nous avons voulu savoir ce qui vous motivait à persévérer dans le sport. Nous souhaitions rassembler différentes raisons, que vous pourriez réutiliser pour entraîner vos proches avec vous, lors de vos prochaines sorties sportives. Ces nouvelles révélations pourraient peut-être les aider à se lancer dans l’activité physique, eux aussi? Saviez-vous que, selon Hélène Camirand et Valeriu Dumitru de l’Institut de la statistique du Québec, environ les 2/3 des Québécois ne sont pas suffisamment actifs? Aidez-nous à diminuer cette terrifiante donnée!

SCTH a donc lancé un sondage ultra scientifique (ou presque…!) sur Facebook, sous la surveillance de la firme «Tous, pour les bienfaits de l’activation du corps», où la question suivante  était posée:

«Lors d’un entraînement, qu’est-ce qui vous ferait avancer VRAIMENT plus vite

On pourrait penser que la question ciblait principalement les répondants pratiquant la course à pied. Mais dans les faits, bien des cyclistes, des rameurs, des nageurs ou des marcheurs auraient pu répondre! Assurément, un petit rictus doit être en train de se former au coin de vos lèvres… C’est là tout le secret de la science derrière notre question!

Les réponses possibles étaient les suivantes :                         music-304644_1280

  1. La proximité d’une moufette
  2. Un orage ou un ciel soudainement menaçant
  3. Votre chanson préférée qui joue dans vos oreilles
  4. Autres : _________________

 

Les 2 premières réponses suggéraient des exemples de motivation extrinsèques, c’est-à-dire des événements hors de votre contrôle et de votre volonté. Par contre, la réponse C induisait une certaine forme de motivation intrinsèque, puisque vous pourriez DÉCIDER de faire jouer votre chanson favorite, afin de décupler votre performance du moment. Selon la théorie de l’autodétermination, ce 2e type de motivation réfère à l’intériorité, c’est-à-dire que vous êtes l’acteur principal de la décision.

La motivation intrinsèque étant associée aux meilleurs facteurs déterminants pour poursuivre dans les bonnes habitudes sportives, SCTH est très fier de noter que lamusic-154176_1280 réponse la plus populaire se rapportait scientifiquement (ou presque…!) à ce type précis. En effet, 48% des répondants ont préféré parler de musique pour les aider à se donner encore plus. Il semblerait que la plus efficace pour produire le plus d’endorphines et ainsi performer comme un athlète olympique (ou presque…!), serait les mélodies où l’on entend des crescendos. C’est-à-dire que les notes sont bien présentes, mais à un faible volume au départ. Puis, doucement, se produit l’ascension vers la victoire : le tempo, les tonalités ou le volume sont accentués. Vous vivez alors l’apogée musicale sportive! Pour un bon exemple, cliquez ici (effet maximal à 3 :49 jusqu’à 4 :03)

Striped_skunk45% des gens semblent détester les mauvaises odeurs, puisque la présence d’une moufette leur ferait accélérer la cadence. On peut le comprendre! Bien qu’il s’agisse d’un élément se rapportant à la motivation extrinsèque (vous ne DÉCIDEZ PAS de placer un tel animal nauséabond sur votre route), c’est tout de même vous qui décideriez d’avancer plus vite! L’art de tirer l’extrinsèque vers l’intrinsèque, pour soutenir votre dévotion sportive

L’orage qui pourrait survenir n’aura réussi qu’à recueillir seulement 16% des réponses. sunlight-playing-on-cloudsAbsolument aucun lien à faire ici avec une décision d’intériorité possible… Par contre, peut-être que la douce pluie vous inciterait à poursuivre, parce «La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, mais bien d’apprendre à danser sous la pluie», comme le dirait Sénèque. Ce serait une belle façon de mettre cet apprentissage en pratique. Et puis, c’est tellement rafraîchissant les petites gouttes d’eau!

L’élément «Autre» aura pu fournir d’excellentes réponses, tout à fait dans le ton hyper man-909292_1920sérieux de notre sondage maison. Avec un magnifique compte de 29%, nous avons eu droit à : «Rattraper le beau gars devant» (effectivement; motivation plus que stimulante!), «Devoir rentrer au plus vite pour fermer le four, laissé malencontreusement ouvert» (oui, bon, un must!), «Avoir peur d’un homme qui serait à mes trousses» (oufff… on ne la souhaite à personne celle-là…), «Rencontrer un ours» (semble-t-il que ce soit vraiment arrivé : à vos jaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaambes!), «Avoir un partenaire un peu plus rapide» (effectivement, ça incite aunature-980120_1920
dépassement!), «Avoir une envie pressante!» (Oh oui! Sur différents trajets usuels, repérez les toilettes!!!!), «Pour avoir de belles jambes fortes et découpées» (une bonne amie à moi à commencé le jogging pour se départir de ses jambes qu’elle qualifiaient de potelées!), etc… La question qui tue: intrinsèque ou extrinsèque? Nous vous laissons méditer le tout!

Bref, vous nous avez bien fait rire avec vos différentes réponses. Mention d’honneur pour votre créativité! Les plus fin finauds remarqueront que 48%, 45%, 16% et 29% font plus que 100%. C’est que nous avons cumulé les réponses de chaque personne, où parfois plus d’une était indiquée.

Nous espérons que vous trouverez ici toutes sortes de répliques, toutes plus originales les unes que les autres, pour aider votre famille et vos amis à oser faire le premier pas. Que ce soit pour affronter vos peurs (en rencontrant des animaux ou des orages) ou pour faire de nouvelles rencontres (rejoindre le beau mec là-devant), le sport est parfaitement indiqué pour tous, en s’assurant de respecter nos conditions personnelles. À GO, vous les aider à enfiler leurs souliers de course : GO!

Finalement, SCTH aimerait personnellement remercier chaque Lylie, Isabelle, Karine,
Julie, Marlène, Annie, Alain, Michel, Nathalie, Brigitte, Andrée Anne, Gabriel, Céline, Virginie, Laurie, Joannie, Eric, Micheline, Johanne, Caroline, Valérie, Juliette, Maryse, France, Niini, Ginette, Marie-Lou, Carolane, Ann, Marie, Josée ou Pascale
qui aurait bien voulu participer à notre idée motivationnelle nouveau genre!

Au plaisir de vous croiser, activement!thanks-1004048_1280

La confiance sportive: physique ou psychologique?

Souliers de course et Talons hauts a souhaité vous présenter un article d’une façon toute autre. Enfant, nous adorons tous nous faire raconter des histoires. C’est ce que nous vous proposons cette fois! Cliquez ici

ballon soccer
Dompter la bête ou… la fois où j’ai osé me faire confiance!

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑