« Caroline? J’ai le goût de pleurer… » Ce sont les premiers mots qui me sortent de la bouche alors que je fais mon entrée à l’eau. Ma gorge se serre, ma respiration s’accélère. Pourtant l’entraîneur reste calme. Elle m’explique doucement que nous longerons le bord de la piscine et que je pourrai donc m’y appuyer à tout moment. Elle précise que nous en sommes au niveau 1 : flotter et… Je ne comprends pas le 2e mot qu’elle emploie; je suis trop concentrée à avoir peur.

Donner accès au sportCorridor vitesse lent moyen

Caroline Lessard en a vu d’autres. Coach certifiée (Triathlon Québec, programme national de certification des entraineurs en volleyball – niveau 2 –, danse aérobique –FIDA 1-2-3-4 –), elle a l’habitude des gens qui apprécient moins la natation. Pour plusieurs triathlètes en devenir, il semble que la discipline aquatique soit souvent la mal-aimée du trio :

« J’offre plusieurs programmes en ligne pour différentes distances de course à pied et de triathlon. Avec toutes les vidéos envoyées chaque semaine, les gens sont vites rassurés. Mais ce qui accroche souvent, c’est la nage. »

Pour s’assurer de motiver un maximum de personne étant souvent tentée par l’expérience d’un premier triathlon, mais hésitant à se lancer à cause de l’eau, elle a pensé mettre sur pied un service de cours personnalisés, ou de petits groupes, construit progressivement autour de 6 niveaux.  « Tu vas voir, tu vas peut-être même aimer ça la nage, après notre heure de cours. » Nul doute sur vos compétences en matière de crawl, coach, mais mon niveau d’attente ne se situe absolument pas dans ces eaux-là…

Se jeter à l’eau

C’est donc tout le corps envahi d’incontrôlables tremblements que j’effectue un premier « test » DANS l’eau : valider l’ajustement des lunettes de natation (gracieusement prêtée avec amour par ma sirène du moment). Il faut donc simplement descendre la tête dans l’eau, plus loin que le nez, afin de vérifier l’étanchéité de l’indispensable accessoire (je le constaterai plus tard). Panique sur le Titanic : j’ai peur de « respirer le liquide », mais je décide de faire confiance.

Val heureuse dans eauAutre exercice pour apporter de l’eau au moulin de mes connaissances : le test de flottaison. L’utérus décalant légèrement le centre de gravité des femmes, celles-ci jouissent normalement d’un certain avantage de ce côté. Évidemment, certaines exceptions confirment la règle (et bien sûr, j’en suis). Si vous êtes atteints de la même affection, vous constaterez que vos jambes ne resteront jamais étendues à la surface de l’eau et ce, que vous soyez d’un calme olympien ou non. Engager les abdominaux pourra aider, mais ne donnera tout de même jamais le support escompté.

Il y a donc déjà de l’eau dans le gaz. Mais détrompez-vous, cela ne vous donnera pas pour autant le loisir de déclarer forfait sans culpabiliser. La situation implique seulement que le kick de vos jambes vous sera alors absolument essentiel. Ce mouvement précis en partance des hanches, non pas des genoux (imaginez vos jambes comme étant 2 spaghettis plongés 1 seconde dans l’eau bouillante : assez souple pour ne pas casser, mais tout de même beaucoup trop raide pour plier du centre), stabilisera votre corps à l’horizontal. Donc pas de pause possible!

Petit poisson deviendra grand?Val nage

À mon grand étonnement, je suis assez rapidement plus à l’aise dans cet élément qui n’a pourtant pas l’habitude d’être le mien. Les enseignements de Caroline sont clairs comme de l’eau de roche. On sent l’habitude de l’athlète : sa patience et son énergie nous sont TOTALEMENT dévouées.

Si bien que je passe du niveau 1 (flotter et streamline – le fait d’utiliser la poussée de départ et de surfer sur celle-ci dans l’eau) au niveau 2 (rotation du bassin et kick), à l’intérieur d’un même cours. Ma tête répète inlassablement les mêmes mantras :

regarde vers le fond de l’eau et non pas devant toi;

tout ce qui sort de l’eau fait caler;

 engage les abdominaux;

 la tête doit rester droite, seul ton corps doit pivoter;

garde bien les mains tendues au-dessus de la tête.

 « Tu veux essayer le niveau 3 (la respiration) », me demande-t-elle?

Ici on fait grandir le sportLoin d’être un poisson dans l’eau, j’essaie tout de même de mettre en place la bonne technique, pour intégrer cette notion obligatoire aux humains, à mes mouvements. C’est un fait et c’est également ce qui effraie : il faut respirer sans s’étouffer, en aspirant de l’eau. Celle de la Cité du sport doit contenir une substance magique parce que contre toute attente, j’y arrive. Partiellement, imparfaitement, mais J’Y ARRIVE! Gageons que vous en ferez autant, lorsque vous serez aux côtés de Caro, vous aussi.

Caro coaching

Les programmes conçus par Caroline Lessard sont simples à comprendre. Son approche différente stimule notre implication. Certains entraînements sont facultatifs et la durée de chacun est variable (par exemple, il peut osciller entre 35 et 50 minutes, selon votre disponibilité du moment). Cette souplesse permet de réduire la culpabilité de ne pas avoir (assez) de temps à consacrer au sport et donc du même coup, de persévérer dans la joie et l’allégresse.  Caro et Val casque de bain

Aussi, une fois par mois, votre hôtesse virtuelle vous proposera 1 entraînement en groupe, à distance, question de décupler votre motivation. Chaque semaine, 1 thématique particulière sera abordée, à travers la vidéo qui vous sera envoyée. Vous choisissez aussi toujours VOTRE définition des 3 niveaux (lent, moyen, rapide) impliqués dans les entraînements.

Cette passionnée, férue de sport depuis toujours, a également saisi un autre aspect important : c’est difficile de commencer! Ainsi, elle offre même un programme intitulé intelligemment « Je Commence Peut-Être à Envisager d’Essayer la Course ». Impossible alors de voir le sport et les services de Caroline autrement: accessibles, abordables et amusants.

En terminant, un petit cue : pas de maquillage avant la natation, peu importe l’activité importante avant votre cours. Autrement, l’eau aura l’air d’avoir eu le dessus sur vous et votre œil noirci. Et pendant qu’on y est : retenez dont le numéro de votre case dans le vestiaire. Vous éviterez ainsi probablement de faire 3 rangées, avant de tomber sur la bonne!

Valérie-Énergie!

Pour tous les détails: www.carocoaching.ca

 

Truc de pro :

Saviez-vous qu’une simple goutte de savon à vaisselle, étendue à l’intérieur de vos lunettes de natation du bout des doigts, pourrait vous épargner toute la maudite buée se formant tout le temps à l’intérieur de celle-ci? Ne vous restera plus qu’à les brasser vigoureusement dans l’eau, une fois dans la piscine.

Caroline Lessard c’est aussi :

Une guide plein-air aguerrie et une planificatrice d’activité extérieures stimulantes, via Caro plein-air

Une pro du montage et du vidéo, via Caro vidéo

Caro et Val casque lunettes

 


Le sport, ça peut se pratiquer dans le plaisir! Parole d’une fille qui a eu le sport tardif dans sa vie… Vous souhaiteriez accueillir Valérie-Énergie! pour motiver les élèves de votre école vers le sport? Ou peut-être que vous aimeriez vous mettre au sport, mais que vous ne savez pas trop quoi essayer… Dans les deux cas, Valérie-Énergie! est votre solution: pour plus de détails, cliquez ici

SCTH c'est aussi des conférences

Advertisements