J’ai la chance de travailler pour différentes personnes, blogues, organismes, entreprises ou communautés, de par ma plume de blogueuse. L’an dernier, environ à pareille date, j’entendais parler d’une initiative sportive formidable sur laquelle j’ai tout de suite voulu écrire. Mais en terminant la rédaction, j’ai eu l’idée peut-être un peu folle de tenter ma chance auprès de ma propre ville : je voulais reproduire à Varennes cette façon de faire extraordinaire.

Rendre à César ce qui est à César

boîte activitées spontanés
Crédit de l’idée:  « Boîte à activités spontanées », Mercier-Ouest

L’idée de départ appartient au quartier Mercier-Ouest. En mettant sur pied leurs « Boîtes à activités spontanées », ils souhaitaient encourager la pratique d’activités sportives naturellement. C’est-à-dire qu’une fois dans un parc, on souhaitait que les enfants prennent l’habitude de se diriger vers des activités motrices. Ainsi, ils ont mis à la disposition des citoyens du matériel sportif varié, gratuit et accessible à tous, rangé dans de grandes boîtes attirantes, dans différents parcs. La façon de faire était simple :  prenez, jouez, remettez en place. C’était en 2013.

Parc du Ruisseau_Pancarte.JPG
Boîte-O-sport, St-Basile-Le-Grand

L’idée s’est ensuite vite rendue jusqu’aux oreilles d’autres dirigeants, ou responsables des activités communautaires, dans les villes. On le comprend bien, c’est par son caractère simple et génial que cette façon de faire a séduit! On a donc ensuite vu grandir des « Boîtes-O-sports » dans différents parcs de la Vallée-du-Richelieu et des « Boîtes en forme » à Granby.

Dans ma cour!

Mais la petite blogueuse que j’étais a alors décidé que les prochaines boîtes de ce genre allaient naître dans sa propre ville. J’ai donc tout simplement cherché à contacter la Ville de Varennes, via le courriel de quelqu’un. J’ai hésité devant la panoplie d’adresses donnés sur leur site web, à savoir lequel choisir afin de m’adresser au bon destinataire. J’ai opté pour le Maire, directement. Non mais tant qu’à faire! Je lui proposais alors ma propre version de cette pratique nouveau genre : je voulais des « Boîtes sportives » dans les parcs de ma municipalité! Audace et persuasion…

Force me sera d’admettre que j’ai un peu oublié cet envoi électronique du samedi matin dans un recoin de mon cerveau, me disant que je reviendrais à la charge dans quelques temps, ne m’attendant véritablement pas à un retour. Quelle ne fût pas ma surprise de retrouver, dès le lundi matin suivant, une réponse m’invitant à venir rencontrer le maire et son équipe à discuter de ma proposition.

Rencontre à la Ville de Varennes

Val et le maire DamphousseJe n’ai pas eu beaucoup d’arguments persuasifs à servir; l’équipe devant moi ayant déjà eu vent de cette idée mirobolante. Après avoir expliqué que oui, des vols et des bris avaient été constatés ailleurs (c’est malheureusement inévitable), mais qu’au nom de la Santé, du développement sain et du partage du bien commun, je trouvais que les avantages valaient largement ces petits désagréments.

Sur-le-champ, le maire avait alors décidé qu’un projet pilote dans un parc verrait le jour avant la fin de l’été qui s’amorçait. J’étais impressionnée. Je n’ai malheureusement plus entendu parler du projet. Je me disais bien tristement que le tout était probablement simplement tombé dans l’oubli…

Mes « Boîtes sportives », en chair et en os

Mais quelle ne fût pas ma surprise de voir une publication Facebook, tout récemment sur un groupe, vantant les mérites de cette toute nouvelle installation, par la ville de Varennes. Madame Veillette n’avait que de bons mots envers cette idée. Wow! Finalement, loin d’avoir été relayée aux oubliettes, mes « Boîtes sportives » existaient!

Madame Veillette
Crédit photo:  Mme Veillette

Je n’ai pu faire autrement que de contacter madame Veillette. J’étais terriblement curieuse de savoir quelle avait été la réaction de son magnifique petit garçon face au matériel offert. « Mon garçon a seulement 21 mois, il était curieux et a bien apprécié le gros ballon, ainsi que les cerceaux et ballons de soccer. Pour ma part je vois une belle opportunité de montrer aux enfants à respecter le matériel offert gratuitement par la ville, que c’est agréable et que si nous désirons d’autres belles opportunités de la sorte nous devons y faire attention et le remettre à sa place pour les autres personnes qui aimeraient en profiter. »

Et voilà, c’est exactement l’essence même de cette pratique communautaire et sociale. Merci madame Veillette d’avoir publié cette exquise photo, d’avoir accepté que je l’utilise et de m’avoir livré votre expérience, à la suite de votre expérience au Parc de la Commune.

Maintenant par contre, je vous mets en garde : cette idée dansera et jonglera dans votre tête, tant et aussi longtemps que vous ne vous mettrez pas en action pour la voir vivre en chair et en os (ou en plastique et en métal), dans votre propre ville. Osez, vous verrez : c’est beaucoup plus facile que vous ne pouvez le penser. Et surtout, revenez-moi sur votre expérience. En publiant quelques mots en commentaires sous cet article, peut-être inciterez-vous, vous aussi, une autre personne à faire en sorte d’améliorer la Santé de ses concitoyens!

Valérie-Énergie!

 

 

Advertisements