« Il semble que ça demande beaucoup de cardio; tu vas voir, ce sera sûrement le fun! » Ô folle joie qui se précipite en ce moment dans mon cœur, montre à ta face qu’elle doit exprimer ce que tu viens de dire, non pas l’inverse… Amenez-moi plutôt des poids et le plus lourd possible pour me faire sourire! Mon corps préfère travailler en force. Mais la curiosité l’emportant sur mes intérêts personnels, je me suis rendue chez Sani à Boucherville, en compagnie de mon amie Jeanne, pour essayer le cours « La ZONE ».

La ceinture à poitrine

Dit comme ça, ça semble un peu louche. Pourtant la ceinture dont il est ici question n’a que le nom s’apparentant à l’objet que vous avez en tête, tellement on doit la percher en hauteur pour qu’elle soit efficace. Vous l’aurez saisi : c’était une première dans toute ma pratique sportive. Je n’avais jamais porté un tel appareil (on en prête aux nouveaux qui souhaitent s’initier).

Mais force est d’admettre qu’il est intriguant, cet accessoire. D’abord, il indique par un « bip » sonore que son propriétaire est en vie. Chouette : nous existons et nos données figurent même sur un écran de télévision, aux côtés de tous les autres participant(e)s. Quoi? Tout le monde va pouvoir voir mes performances? Alors là, je suis beaucoup moins ravie… Mais je remets vite les choses en perspective : l’idée, c’est d’avoir du plaisir à découvrir ce nouvel univers. Alors on fonce!

Le sens 

Il faut d’abord saisir le fonctionnement de la séance. Le téléviseur vous avise de la zone cardio dans laquelle vous devez vous trouver (vert- 70 à 79% de vos capacités, jaune- 80 à 89% ou rouge- 90 à 100%) et pour combien de temps vous devez vous y demeurer, tout en vous informant de la prochaine couleur qui fera son apparition, question de vous aider à jauger vos efforts et à ajuster le tir. Une fois cet aspect bien saisi, on peut alors commencer à analyser les chiffres et s’amuser à augmenter la cadence, ou la ralentir. « Ces ajustements exigent quelques séances avant d’être bien maîtrisés », nous explique patiemment un participant. Bon, alors n’angoissons pas si malgré les efforts, nous ne sommes pas immédiatement on target.

L’environnement est accueillant, plein de jouets magnifiques avec lesquels s’amuser et surtout rempli par le positivisme de Christiane Guay, directrice de la section gym. Ce soir, c’est elle qui s’appliquera à valider la posture des participants, à corriger leur exécution des exercices, amoureusement démontrés, et à motiver ses troupes. Ces précisions sont essentielles, puisque pour varier les plaisirs, la programmation de la séance change à toutes les 4 semaines. Pas question de donner au corps le temps de s’adapter, ni de s’encrasser dans des habitudes.

Cardio, up and go!

On débute par des intervalles sur un appareil de cardio (tapis roulant, vélo ou rameur). Par chance, on débute avec la course : une relative zone de confort. Mais rapidement, on doit changer d’exercice, pour sauter à la corde. C’est qu’il en faut des bonds pour faire grimper les fréquences cardiaques!

Vient ensuite le supplice ultime, pour moi. Je vous vénère sincèrement, vous, les cyclistes! J’ai beau essayer, je suis loin « d’avoir les jambes nécessaires » pour briller dans ce sport. Il ne suffit que de 3 secondes de discussion avec Jeanne, pour me rendre compte qu’elle est tout à fait d’accord avec moi! Mais je me ramène encore rapidement au fait que je suis ici pour vous faire découvrir une activité qui saura peut-être faire allumer des étincelles dans vos yeux… et vos running shoes! Alors je souris et je poursuis en riant, malgré mes grandes difficultés.

Sommes-nous ensuite de retour sur le tapis roulant? Je ne sais plus; je suis la cadence comme une automate et j’arrête de réfléchir (ce qui n’est pas une mauvaise chose quand on est moi…), étant trop concentrée sur les différentes tâches à accomplir.

Entraînement musculaire fonctionnel

Youpppppppppiii! Cette portion du cours saura certainement nous remplir de bonheur. Bien que le TRX semble refuser de me révéler ses secrets sur le 1er exercice, je finis par creuser la mécanique corporelle et à dompter les sangles! S’en suivent plusieurs exercices où les ballons lestés, cordes, échelles et autres outils stimulants permettent de développer une multitude de capacités variées (équilibre, vitesse, force, préhension…)

Mais là ne s’arrête pas le terrain de jeu sur lequel nous nous activons : retour au cardio! Nous restait le rameur sur lequel achever d’égrener notre énergie. Mais il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de la musique, lorsqu’elle remplit férocement nos oreilles. Song number 2, de Blur, me fait l’effet d’une décharge électrique. Je chante en même temps que je rame. Bon, pas très longtemps puisque nous entrons dans une zone rouge, mais tout de même!

Finir en beauté

Une petite section est réservée au travail des abdominaux. Après quelques exercices efficaces, on passe au retour au calme. La lumière est même tamisée pour cet instant de douceur, à s’offrir à soi-même : quelle délicate attention! J’adore cette façon de procéder. J’achète et je partage, question d’inspirer peut-être d’autres entraîneurs…

Au moment d’observer notre tableau final, je constate que Jeanne et moi avons très bien travaillé, même si nous sommes loin des performances athlétiques de certains! Je prends aussi conscience que c’est la 1ere fois que je regarde le tableau des autres. Dire que cet aspect m’inquiétait au départ…

Finalement, « La ZONE » m’aura permis de statuer sur 3 La zone tableau finaléléments précis :

  1. Je haïe du plus profond de mon âme, le vélo;
  2. Entendre un petit encouragement de l’entraîneur,  (« Oh, tu rames bien! »), c’est toujours tellement valorisant;
  3. Mes oreilles arrivent difficilement à placer le focus à la fois sur la musique et la voix, qui offre les consignes dans un micro. Vivement donc parfois l’apprentissage par imitation.

Alors si vous aimez vous dépasser, être énergisé par l’ambiance des cours de groupe et vous amuser avec toutes sortes d’accessoires, « La ZONE » est pour vous. Sachez toutefois qu’après la séance, si vous conduisez une voiture manuelle, enfoncer la clutch sur le coin de la rue pourrait s’avérer être une tâche plus ardue qu’à l’habitude…

Valérie-Énergie!

Pour tous les détails : www.sani.ca

La zone Valérie et Christiane

Sani, c’est aussi : 

Des terrains intérieurs de tennis, de racquetball et de squash;

Plusieurs styles de cours de groupe;

Un resto-bar pour l’après entraînement;

Un camps d’été « tennis » pour les 7 à 15 ans;

2 établissements: Brossard et Boucherville.

 

Advertisements